News

21 Feb 2017

Centre d’éveil de Caritas à Bel Ombre : Parce que l’avenir se prépare dès l’enfance

Inculquer les bonnes bases pour un passage réussi au cycle primaire. Tel est l’objectif du nouveau centre d’éveil de Bel Ombre mis en place par les Services d’écoute et de développement de Caritas- SEED Caritas et inauguré ce mardi 14 février. Ce centre qui voit le jour grâce à la coopération d’acteurs de la région investis dans les causes sociales, dont Villas Valriche qui a financé les coûts d’opération, accueille au total une vingtaine d’enfants âgés de deux entre trois ans. Le centre géré par Caritas a également pour ambition de fournir des repas, avant et pour l’école, aux enfants de la localité et d’être une plateforme d’échange et de collaboration participative avec les parents, notamment ceux dont les enfants bénéficient des facilités du centre.

 

« Le pré-primaire n’étant pas gratuit, beaucoup de familles à faibles revenus ne peuvent envoyer leurs enfants à la maternelle. Ces derniers rentrent au primaire avec un retard important qu’ils n’arrivent pas à rattraper et qui contribuent à leurs échecs au cycle primaire », explique Patricia Adèle Félicité, secrétaire générale de Caritas Ile Maurice. « Le centre d’éveil a pour mission de travailler l’éveil sensoriel et moteur des enfants par des activités telles que des chants ou des dessins. Deux animatrices formées en puériculture avec de l’expérience, encadrent ces enfants en stimulant leur intelligence à travers des jeux éducatifs. Si l’apprentissage des tout-petits se fait par le personnel, nous encourageons les parents qui sont disponibles à également s’investir dans les activités du centre. Ce faisant, nous leur offrons l’opportunité de participer au développement et au progrès des enfants de la région », ajoute Patricia.

 

Outre ces activités visant à stimuler les capacités des enfants, le centre d’éveil a aussi pour ambition de leur donner une alimentation de qualité pour favoriser une bonne croissance. Les petits ont ainsi un goûter à leur arrivée au centre et un déjeuner avant leur départ. Ils ne sont pas les seuls à en bénéficier. En effet, les écoliers du primaire qui vivent en dessous du seuil de pauvreté ont également droit à un petit-déjeuner et un déjeuner. Piloté par SEED Caritas de Baie du Cap, ce projet  a pour objectif de réduire le taux d’absentéisme dans les écoles et aider à la concentration des enfants pendant les cours.

 

La réalisation de ce centre d’éveil qui concerne 20 enfants de Bel Ombre, St. Martin, Baie du Cap et Choisy a été possible grâce à la mise à disposition d’infrastructures de la compagnie Sucrière de Bel Ombre et à un financement du développement résidentiel haut de gamme Villas Valriche, tel que prévu dans son plan d’aide sociale.

 

Le développement immobilier de Villas Valriche n’en est en effet pas à son premier projet destiné à la communauté locale pour la région de Bel Ombre. Cela fait en effet bientôt 10 ans que son plan d’aide sociale y est mis en œuvre autour de trois axes principaux, à savoir l’éducation, l’employabilité & l’entreprenariat et l’intégration sociale. De 2007 à 2014, celui-ci a été piloté par la Bel Ombre Foundation, dont les projets ont touché plus de 450 familles au travers de diverses actions et formations ou encore améliorations d’infrastructures, pour un montant total investi à ce jour de plus de Rs 30 millions seulement pour Villas Valriche.

 

Villas Valriche forme partie du Domaine de Bel Ombre qui s’étend sur plus de 2500 hectares au cœur de la région de Bel Ombre. Emblème de la région, ce domaine connait depuis une dizaine d’années de nombreux développements hôteliers, golfiques et résidentiel formant partie d’un vaste programme d’embellissement, de préservation et de développement visant à transformer Bel Ombre.

 

Selon Anton de Waal, Co-CEO de Villas Valriche, cette transformation passe également par le soutien aux actions sociales pour le progrès des habitants. « Le développement d’un endroit doit se faire avec et pour ses habitants. Depuis la création de Villas Valriche, nous avons pu entreprendre des actions qui avaient pour but d’opérer des changements positifs sur le long-terme : des cours d’alphabétisation, programmes d’éducation, plateforme d’échange économique, mise sur pied d’une équipe de rugby pour les jeunes, formation aux métiers de l’hôtellerie ou encore la création d’un groupe de sensibilisation sur les fléaux sociaux », a souligné Anton de Waal. « Avec ce centre d’éveil aujourd’hui, nous venons optimiser les chances de réussites de enfants dès la source à travers une préparation depuis l’enfance qui éveillera la curiosité des jeunes en leur donnant envie de toujours apprendre. Je tiens à remercier Caritas du travail remarquable que leurs équipes accomplissent sur le terrain. Un travail collaboratif engendre définitivement de meilleurs résultats. »