News

27 Feb 2017

Convoi unique pour Velogic

C’est un convoi exceptionnel que Velogic a effectué au début du mois de février.

Dans le cadre de l’installation de la centrale thermique de la CEB à Saint-Louis, des équipements techniques ont été livrés dans l’île début février. Le client,  Burmeister & Wain Scandinavian Contractors (BWSC), a fait appel à Velogic pour le transport à terre.

Le convoi qui partait du port jusqu’à la centrale de Saint-Louis était constitué de :

  • 8 sections de cheminée pesant chacune 30 tonnes
  • 4 transformateurs pesant 37 tonnes chacun
  • 4 générateurs de 66,73 tonnes chacun
  • 4 moteurs de 285 tonnes chacun

 

Ce sont les moteurs les plus gros et les plus lourds jamais transportés à Maurice, mesurant 8.1m de haut à partir du niveau du sol – l’équivalent d’un bâtiment de trois étages.

 

D’importants travaux routiers, approuvés préalablement par les autorités, ont dû être effectués pour le passage de ces moteurs et générateurs.

Neuf ponts et ponceaux ont dû être sécurisés tout au long de la route. Une partie de la séparation entre l’autoroute près des conserveries alimentaires a été démolie. La passerelle à la rue Brabant près de Honda a été enlevée. Un drain a dû être recouvert par 37 feuilles en acier. Et tous les câbles de la CEB et de la Mauritius Telecom télécommunications ont été enlevés le long de la route. Le convoi a été effectué tard dans la nuit pour ne pas perturber la circulation.

 

Marcel Lagesse (Regional Manager à Rogers Shipping et Responsable du département Project Cargo à Velogic), en charge de la logistique pour ce convoi exceptionnel,  a beaucoup d’expérience dans ce type de gestion logistique.

« Ma relation avec BWSC date de 1994 lorsqu’ils sont arrivés à Maurice. J’ai travaillé avec eux comme chef de projet dans le passé pour la prolongation de la centrale thermique de Fort George, explique Marcel Lagesse. Toute l’extension de la centrale de CEB depuis 1994 a été conduite par moi en tant que chef de projet pour le transport routier aussi bien à Maurice qu’à Rodrigues. »