News

16 Apr 2018

« Plogging », quand les employés du groupe font la chasse aux déchets

Du papier gras, des mégots de cigarette, des boîtes en polystyrène, des sachets et bouteilles en plastique… Voilà ce que l’on pouvait trouver dans les sacs poubelles remplis, jeudi 12 avril, par les employés du groupe Rogers et des bénévoles, lors d’une séance de « plogging » à Port-Louis. L’initiative écolo ayant fait son chemin, ils étaient une soixantaine à avoir répondu présent à l’appel lancé par la Rogers Foundation dans le cadre des célébrations du cinquantième anniversaire de l’Indépendance de Maurice.

Parmi les bénévoles acquis à la cause environnementale : des enfants âgés entre 10 et 12 ans. Pour Sam, Joshua, Tyler et Sonny, l’exercice « sur le terrain » faisait écho aux cours sur la préservation de l’environnement et sur les « 3 R » – reduce, reuse, recycle.

Equipés de gilets réfléchissants, armés de leur bonne humeur et de leur motivation, les employés de Rogers et les bénévoles se sont dits « prêts à recommencer » pour la bonne cause, d’autant plus qu’il s’agit, pour le groupe, d’un engagement sur le long terme (voir encadré). La campagne « Hip Hip Hip, No Waste », dont cette opération fait partie, s’échelonnera jusqu’à la fin de l’année.

« Il est assez déprimant de voir tous ces déchets dans les caniveaux et sur les trottoirs. Ils sont une indication de l’indiscipline qui prévaut à Maurice. Avec les flash floods et autres inondations, ce sont ces mêmes déchets qui seront acheminés vers les cours d’eau et vers la mer », fait remarquer Philippe Espitalier-Noël, Chief Executive Officer, qui participait à l’opération. Une de ces conséquences étant, dit-il, la multiplication des « îles de déchets au milieu de l’océan ».

« L’objectif c’est de prendre conscience de notre indiscipline et de ses séquelles », ajoute-t-il en soulignant à ce titre l’importance du recyclage.

Changer les mentalités, rompre avec les mauvaises habitudes… voilà qui fait partie des objectifs de la campagne « Hip Hip Hip, No Waste », fruit d’une réflexion sur la pérennité de notre environnement et sur la construction d’un avenir durable. Le citoyen étant un acteur majeur de cette mouvance, il était donc important d’encourager le Mauricien à s’engager davantage. « Par une telle activité, notre objectif n’était nullement de nous substituer au service de voirie de la ville de Port-Louis. Ce serait d’ailleurs impossible. Par contre, en ramassant les petits déchets qui se trouvent sur les trottoirs en fin de journée nous souhaitons éduquer et sensibiliser les gens, déclare Audrey d’Hotman de Villiers-Desjardins, CSR & Sustainability Manager de Rogers.

 

Engagement sur le long terme

Cette opération conjuguant jogging et ramassage de détritus donnait le coup d’envoi de la campagne « Hip Hip Hip, No Waste » de Rogers. Le groupe signe ainsi son engagement en faveur de l’environnement et donne un nouveau souffle à son action en faveur de sa cause principale, à savoir la protection des écosystèmes marins et côtiers placée sous la bannière « Respect our Coast » depuis 2013.