News

14 May 2018

Ocean Basket bannit l’utilisation de pailles en plastique de ses restaurants

L’enseigne franchisée Ocean Basket se met au goût du jour ! Pour faire suite à une initiative éco-citoyenne lancée au début de l’année par la maison mère sud-africaine, elle opte, dès ce 14 mai 2018, pour l’élimination de pailles en plastique dans ses trois restaurants mauriciens. Ces derniers se trouvent à Bagatelle, Phoenix Mall et Grand-Baie La Croisette respectivement.

Baptisée judicieusement « The Last Straw » à l’étranger –  une expression qui traduit aussi l'urgence de la situation – la campagne a été adaptée en kreol afin de se rapprocher de la clientèle mauricienne. L’initiative d’Ocean Basket tend à la réduction des déchets plastiques dans les établissements, avec pour objectif d’attirer l’attention du Mauricien sur la nécessaire sauvegarde des océans. Elle encourage, par la même occasion, des pratiques plus responsables telles que les « 3R » – Reduce, Reuse, Recycle.

L’initiative fait partie de la campagne « Hip Hip Hip, No Waste » orchestrée par le groupe Rogers dans le cadre des célébrations du cinquantenaire de l’Indépendance de Maurice. Cette campagne donne elle-même un nouveau souffle au programme « Respect our Coast » enclenché en 2013 par le groupe et reconduit pour les cinq années à venir. Ocean Basket, à la tête de quelque 200 restaurants à travers 16 pays, affirme ainsi son statut de « responsible ocean citizen » déterminé à adopter une approche respectueuse des océans et de ses ressources. Et cela, d’autant plus que son activité centrée sur les fruits de mer repose sur la disponibilité et sur la gestion efficace de ces produits.

Or, l’industrie de la pêche est aujourd’hui menacée par la pollution des océans, en grande partie provoquée par les débris marins et déchets plastiques (emballages de nourriture, sacs et flacons, jouets de plage, pailles, etc.).  Les pailles en plastique, entre autres objets à usage unique, sont rarement placées dans les poubelles de recyclage et se retrouvent très souvent sur les plages ou dans les drains et caniveaux. Elles finissent ainsi dans l’océan où elles s’avèrent nocives pour la faune marine lorsqu’elles ne contaminent pas la chaîne alimentaire après avoir été ingérées par les poissons ou les mammifères marins. De taille insignifiante, les pailles en plastique s’avèrent donc de gros pollueurs d’océans – pour rappel, elles mettent 200 ans à se désintégrer.

En renonçant aux pailles en plastique, la chaîne s’engage aussi à promouvoir la philosophie du développement durable, d’abord parmi la clientèle, et ensuite au sein de la communauté, explique Kareesh Manraj, Operations Manager d’Ocean Basket à Maurice. « Notre initiative devrait aussi amener le consommateur/client à s’interroger sur la portée écologique de son mode de consommation –  les pailles sont-elles essentielles ? – et à adopter, au quotidien, des habitudes et des réflexes éco-responsables. »